Vu, lu, entendu # 2

Vu, lu, entendu # 2

Coucou ! Comment ça va ? Après une première revue de mes coups de coeurs lecture, cinéma, musique et série, qui vous a beaucoup plu (et je tiens d’ailleurs à vous en remercier), on se retrouve ce matin avec la deuxième édition de cette nouvelle catégorie. Au cours du mois de février, j’ai lu et vu beaucoup de choses, et j’avoue qu’il a été un peu compliqué d’arbitrer. Petite revue de ce que j’ai aimé et qui mérite d’être partagé 🙂

Un film : La Forme de l’Eau, (2h03, sortie le 21 février 2018), romance fantastique de Guillermo del Toro, avec Sally Hawkins, Michael Shannon, Richard Jenkins, Octavia Spencer.

En février, j’ai découvert de nombreux nouveaux films, mais celui qui m’a subjuguée par dessus tout, c’est La Forme de l’Eau. Dans son nouveau film, Guillermo del Toro conte l’histoire d’Elisa, modeste femme de ménage employée dans un laboratoire de recherches gouvernementales classé secret défense. Muette suite à une opération du larynx, la jeune femme vit une existence isolée, entre son voisin et ami Gilles et sa collègue et confidente Zelda.

Un jour, alors qu’elle fait le ménage dans l’une des salles de laboratoire, elle découvre l’existence d’une créature amphibienne, retenue en captivité par l’équipe de chercheurs, et cette découverte va changer le cours de sa vie.

Avec la Forme de l’Eau, Guillermo del Toro a mélangé de la romance, beaucoup de poésie et une note de fantastique, pour en faire une histoire d’amour renversante et universelle. Ce long-métrage m’a bouleversée et a déjà pris la première place de mon classement personnel des meilleurs films de 2018.

la forme de l'eau

la forme de l'eau avis

Une série : The End of the F***ing World, série britannique comique, avec Alex Lawther et Jessica Barden, diffusé sur Netflix depuis le 5 janvier 2018.

Nouvelle production NetflixThe End of the F***ing World est une série comique et dramatique constituée de 8 épisodes de 25 minutes. James, adolescent psychopathe dont le passe-temps est de tuer des animaux, rencontre dans son lycée Alyssa, adolescente en rupture avec sa famille. Le jeune homme projette immédiatement de faire de sa camarade sa première victime humaine. Mais Alyssa se noue d’amitié avec lui, et lui propose de fuguer ensemble. Les plans de James ne vont pas se dérouler comme prévus.

Cette nouvelle série Netflix se regarde d’une traite. J’ai été séduite par l’histoire, l’écriture efficace, les dialogues pointus et percutants, et l’humour absurde qui rend les situations les plus sordides incroyablement drôles.

serie netflix

Un livre : Les Guerres de mon Père, de Colombe Schneck (sorti le 3 janvier 2018), Editions Stock, 20,50€.

J’ai acheté ce livre les yeux fermés, à la suite de nombreuses recommandations que vous m’avez faites le mois dernier, je ne savais donc pas vraiment à quoi m’attendre. Je m’attendais initialement à un récit biographique, à la retranscription sur le papier de la vie d’un père, Gilbert Schneck, par sa fille. Le nouveau livre de Colombe Schneck se déroule au fil des chapitres.

Au delà de l’hommage à son père disparu, Les Guerres de mon Père est une enquête sur une tragédie familiale, la Shoah, sur une famille de survivants, sur un grand-père disparu dans des circonstances étranges, et sur tous ceux qui ont, de près ou de loin, contribué à ce que l’auteure puisse aujourd’hui en témoigner. Un beau livre qui m’a apporté beaucoup d’émotion, jusqu’au point final.

suggestions culture

Une musique : Fishback, A ta merci, premier album sorti en 2017

J’ai découvert cette artiste par le plus grands des hasards. Un jour, à vélo, je roulais de nuit avec un peu de musique dans les oreilles, et la fonction aléatoire de Spotify a lancé l’un des titres de Fishback. J’ai essayé de reconnaitre cette voix qui m’était un peu familière pour finalement réaliser qu’il s’agissait d’une belle découverte.

Fishback, de son état-civil Flora Fischbach, est une auteure, compositrice et interprète française de 26 ans. Son style musical est au carrefour de plusieurs genres, entre rock, pop synthétique et variété française. J’ai déjà écouté tout son album à de nombreuses reprises.

J’ai particulièrement aimé les mélodies et les sonorités héritées des années 80, mais incroyablement modernes, les textes fins et poétiques. Elle sera cet été sur certains festivals, et ce sera l’occasion de la découvrir sur scène.

fishbach

EnregistrerEnregistrer

Comments

comments

Suivre:
Partager:

4 Commentaires

  1. veronique
    7 mars 2018 / 19:30

    bonsoir Alexandra

    merci pour cette seconde revue , je suis fan de ce genre de partage
    j avais vu justement la bande annonce de ce film ce week-end et j avais très envie de le voir , ton article me conforte dans mon idée d aller le voir
    je suis une lectrice aussi et j apprécie les avis sur différents livres je viens de terminer “kilomètre zéro – le chemin du bonheur ” de Maud Ankaoua” que je recommande , un livre sur le développement personnel , un livre qui fait du bien
    belle découverte côté musical
    vivement la prochaine revue
    bonne soirée

    • 8 mars 2018 / 19:12

      Bonjour Véronique,
      Ce film est magique, j’ai été transportée.
      Je te remercie pour tes recommandations lecture, je note tes conseils pour mon prochain passage chez mon libraire 🙂
      Belle semaine à toi, et à bientôt.

  2. 7 mars 2018 / 14:26

    Billet intéréssant comme le mois précédent, même si je ne crois pas que j’irai voir La forme de l’eau, j’ai beaucoup de mal avec le cinéma fantastique, par contre la série est sur ma wishlist des séries à regarder. En ce moment je suis dans Marseille! Pour les films vu récemment si tu en as encore l’occasion je te conseille 3 billboards et Jusqu’à la garde, deux films différents mais aussi intenses et tendus l’un que l’autre. Hâte de lire ton prochain billet!

    • 8 mars 2018 / 21:02

      Coucou Tiphanie,

      Merci pour ton adorable commentaire et ton enthousiasme. La Forme de l’Eau mêle le fantastique à la romance, mais on ne peut pas considérer que ça soit le genre principal. Ca reste une histoire d’amour 🙂
      J’hésite encore à me lancer dans Marseille, mais je vais suivre ton conseil, comme pour les films, il faut que j’aille voir 3 Billboards.

      Des bises et au plaisir d’échanger avec toi.