Blog et argent : mes revenus de blogueuse professionnelle

Blog et argent : mes revenus de blogueuse professionnelle

Au cours des dernières années, j’avais eu l’occasion de vous parler de ma vie de freelance ou de vous donner quelques pistes pour bien créer son blog. Aujourd’hui, c’est avec un nouveau sujet autour du blogging qu’on se retrouve, dans son aspect le plus concret : mes sources de revenus en tant que blogueuse. Le week-end dernier, vous avez peut-être eu l’occasion de répondre à un rapide sondage que j’avais publié sur mon fil de vidéos Instagram, au sujet de la pertinence d’un sujet dédié à la monétisation du blog. Vous avez témoigné de votre intérêt à plus de 95 % (et je vous en remercie chaleureusement), et chose promise, chose due : je vous parle aujourd’hui de mes revenus et de mon business model de blogueuse professionnelle. 🙂

Avoir un blog pour gagner de l’argent ? 

Quand on démarre un blog, ce n’est jamais dans l’idée de gagner de l’argent grâce à lui. Si c’est le cas, votre motivation est mauvaise, et ce n’est pas un jugement de valeur, mais un témoignage et une réalité. Un blog, c’est avant tout un projet personnel, qui repose sur une envie de partager un savoir, une expertise, des valeurs, une passion pour un ou des sujets. J’ai créé Mademoiselle Modeuse en janvier 2012, et j’ai décidé de m’y consacrer à temps plein il y a maintenant deux ans, à l’issue de mon dernier poste salarié, en janvier 2016. Les choses se sont imposées à moi, et je n’ai pas vraiment décidé du timing. Mon blog mode marchait bien, de mieux en mieux, et j’ai profité de cette opportunité de fin de mission dans le privé pour reprendre mon statut de freelance laissé de côté le temps d’un CDD.

J’ai déjà eu l’occasion de l’expliquer au fil de nombreux articles et publications au sujet de mon parcours, mais je n’avais pas d’objectifs précis lorsque j’ai ouvert mon site, il y a plus de 6 ans. Je n’aurais d’ailleurs jamais imaginé en arriver où j’en suis à présent lorsque j’ai écrit mon premier article. A l’époque, l’idée de changer de voie, de me lancer dans ce métier tout neuf, ne m’effleurait pas l’esprit une seule seconde. Avec le blog, j’ai renoué avec beaucoup de sentiments positifs. Ecrire au quotidien, partager des choses de ma vie et échanger avec une communauté de vrais gens a été pour moi un cercle vertueux, qui a renforcé mon plaisir de transmettre, à mon humble échelle, des choses positives. Je crois définitivement qu’on ne décide pas de devenir blogueur professionnel, c’est le blog qui le décide pour vous, qui vous apporte son lot d’opportunités et vous pousse à lui consacrer tout le temps nécessaire pour qu’il fonctionne bien. Et il n’y a aucune honte à ressentir à ce sujet : gagner de l’argent grâce à son blog, cela demande du temps et de l’investissement, et ce n’est pas de l’argent volé.

S’occuper de son blog à temps plein représente une grosse charge de travail, assez peu visible par le lecteur. Ma journée démarre par le traitement de mes mails, assez conséquent, qui s’arrête dès qu’il faut partir en rendez-vous (pour rencontrer un annonceur par exemple ou travailler en extérieur sur un projet). Vient ensuite le temps de la création de contenus, textes, mais aussi photos et vidéos si besoin, à caler entre le temps passé à la facturation, à l’établissement de devis, aux appels téléphoniques et enfin, la gestion et la modération des réseaux sociaux, avec Instagram en tête, le plus chronophage. Il n’est surtout pas question de m’en plaindre, je n’ai jamais autant travaillé et je n’ai jamais autant été heureuse de le faire : être blogueur est un véritable travail entrepreneurial, pas une activité dilettante, avec tout l’investissement que cela doit représenter, tant humain qu’affectif.

gagner de l'argent grâce à son blog

La monétisation d’un blog dans les faits

Mais comment peut-on gagner de l’argent avec un blog ? C’est en substance la question qui m’est le plus souvent posée depuis que j’ai fait du blog mon activité principale. On peut parler de monétisation d’un blog dès lors que celui-ci rapporte de l’argent quantifiable. De ce fait, le placement de produits (cadeaux de produits ou de service pour test, en vue de la création d’un contenu) ne rentre pas dans le champ des actions monétisables, même s’il représente un avantage en nature qui peut être important (mais ne paye pas le loyer).

Dans la blogosphère et la sphère d’influence, il y a autant de business model que de bloggeurs et d’influenceurs. Dans mon cas, la monétisation passe essentiellement par la création de contenus pour le blog, car je dispose d’un trafic important et qualifié, acquis au terme de 6 années de blogging. Tout démarre par une proposition : je réponds à des projets de création de contenus par des annonceurs dans les thématiques que j’aborde. Cela passe par une sollicitation par mail, puis par des discussions sur les termes de la collaboration.

Lorsque je travaille sur ce type de contenus, je garde une totale liberté de création. Cela peut paraitre paradoxal, mais je n’ai jamais eu autant les mains libres que depuis que je blogue à temps plein, sans doute parce que mon expérience personnelle me pousse vers les projets qui me correspondent le mieux, et où je peux complètement exprimer ma créativité et ma personnalité. La rémunération est une donnée importante mais elle n’est pas capitale en ce qui me concerne. Je préfère accepter un projet moins bien payé mais fun et en cohérence totale avec ma ligne éditoriale, plutôt qu’une grosse campagne très grassement rémunérée complètement impersonnelle.

Je me suis fixée une base de tarifs, qui est susceptible de varier selon chaque projet, qui est personnelle et qui sera sans doute évolutive dans le temps : elle correspond à mon niveau d’influence et aux performances de mon blog. Je facture en moyenne entre 200 et 450€ pour une image Instagram, entre 400 et 1000 € pour un article. Comme je l’ai expliqué dans mon a-propos, je fais également de l’affiliation, c’est à dire que certains lien liés à des produits présentés sur le blog sont tracés, pour ensuite me rapporter une commission de quelques centimes. Ce n’est pas mon revenu le plus important, il s’élève en moyenne à 200€ par mois. Mon travail ne se limite pas au format du blog, puisque je mène également un certain nombre de projet extérieurs, en lien direct avec mon activité digitale, comme ma collaboration avec le Centre Commercial Meriadeck. Je poursuis également mon travail de création de contenus web via ma petite agence de communication digitale. Ces missions constituent un complément à mon activité de bloggeuse et me permettent de diversifier mes sujets et mes champs d’action.

Les revenus d’un blog connaissent des variations au fil de l’année. Il y a des mois pleins et d’autres mois creux, notamment en été. De ce fait, être bloggeur (et plus globalement entrepreneur) implique de prévoir les mois qui seront moins fastes, en faisant régulièrement des réserves.

Les revenus d’un blog et ses coûts

Un blog peut rapporter de l’argent, mais en coûte aussi. Chaque prestation facturée est soumise à un certains nombre de charges et d’impôts, comme pour n’importe quelle entreprise. Depuis 2013, je suis auto-entrepreneur, avec des charges réduites et une fiscalité simplifiée. Je m’acquitte de 23 % de charges sociales, auxquelles s’ajoutent les impôts sur le revenu. Ces charges obligatoires s’appliquent donc directement à mon chiffre d’affaires, dans la limite désormais de 70 000 € annuels.

Il existe également un certain nombre de charges fixes annuelles et incompressibles, comme l’achat et le renouvellement du nom de domaine et de l’hébergement sur serveur. Je fais également appel aux services d’autres personnes pour m’épauler dans la création de contenu : webdesigner, photographe, expert SEO. Ces divers prestataires me coutent en moyenne 400 € mensuels.

Pour la pérennité de ma petite entreprise, je veille également à investir dans du matériel de qualité. J’ai opté pour un système de location pour entreprise de mon informatique, avec contrat renouvelable au terme de 2 ans, pour un coût de 75€ par mois. Je renouvelle également mon matériel photographique pour pouvoir créer des images de qualité. En début d’année, l’un de mes objectifs photo m’a lâché plus tôt que prévu, et l’achat d’une nouvelle optique m’a coûté 450€.

Etre blogueur : l’exigence de transparence

Le législateur s’est emparé de l’univers de la communication digitale pour lui imposer des règles, et c’est une très bonne chose. La loi encadre maintenant les blogs et les réseaux sociaux : l’article L.213-1 du code de la consommation prévoit au maximum 2 ans d’emprisonnement et/ou 37500 € d’amende en cas d’absence de mention du caractère sponsorisé d’un article ou d’une image sur les réseaux sociaux. Au delà des obligations légales, je me suis toujours fixée comme cap d’être totalement transparente dans ma manière de travailler.

Comme j’ai pu l’expliquer le week-end dernier en marge de mon sondage Instagram, la clarté est importante pour donner de la crédibilité au nouveau métier qui est le mien, et qui souffre encore trop souvent de ne pas être considéré à sa juste valeur. Je veille à faire toute mention nécessaire du caractère publicitaire d’un contenu, comme tout récemment pour la campagne de printemps avec DDP. J’ai toujours considéré, et j’espère à raison, que le lien qui m’unit à mon lectorat est un lien de confiance, qui doit être soigneusement entretenu. Cela passe par la sélection de mes sujets, à leur pertinence au vu de vos attentes, et à ma transparence au moment de la publication.

Etre bloggeuse mode et lifestyle est un métier formidable. Il est parfois vampirisant, je ne compte plus mes heures depuis longtemps, mais il m’a permis de trouver ma voie, ma vocation, de m’accomplir et d’être une femme et une entrepreneur très heureuse. Il m’a aussi apporté un lien et une relation vraiment unique avec les gens qui me suivent et qui sont fidèles, c’est un moteur incroyable. Comme l’a écrit Sophie dans son article récent (et très interessant), consacré à son bilan comme bloggeuse professionnelle, il n’est pas nécessaire de franchir certains sommets de l’influence pour envisager de vivre de son blog. Il suffit avant tout de trouver le cadre qui correspond le mieux à sa situation.

J’espère que ce nouveau sujet “côté coulisses” vous aura éclairé sur les réalités du métier de blogueuse.

Correspond-il à l’idée que vous vous en faisiez ? Où avez-vous découvert des choses que vous ignoriez totalement ? 

Je serais ravie d’échanger avec vous à ce sujet, et je vous souhaite belle journée. A très vite !

gagner de l'argent grâce à son blog

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Comments

comments

Suivre:
Partager:

20 Commentaires

  1. Rosielita
    26 juin 2018 / 19:12

    Coucou, félicitation pour ton succès là dedans. Je suis encore un petit bébé dans ce monde mais j’espère avoir ton parcours. Ton article est très complet, tu n’as pas hésité à te dévoiler, ça nous permet de se rendre compte. Surtout si comme moi j’ai démarré dans l’inconnu depuis plus d’un an sans savoir encore où je vais. Mais l’important c’est d’avoir envie d’y aller non ?
    Belle soirée, bisous http://rosielita.fr

    • 18 juillet 2018 / 09:56

      Merci beaucoup Julie 🙂 En effet, le plus important c’est d’avoir l’envie ! Belle semaine à toi !

  2. 17 juin 2018 / 12:45

    Je suis déjà venue visiter ton blog mais je n’ai jamais laissé de commentaires, je tombe par hasard sur celui-çi et c’est intéressant de lire ton expérience à toi avec sincérité.
    J’imaginais une vie de blogueuse comme ça effectivement,
    Bon dimanche à vous,

    • 25 juin 2018 / 22:20

      Merci beaucoup Nina et bienvenue ici 🙂

  3. 16 mars 2018 / 18:42

    Merci pour cette transparence ! 🙂

    • 19 mars 2018 / 08:59

      Avec plaisir Nolwenn 🙂

  4. sandmayer
    16 mars 2018 / 16:35

    Bonjour Alexandra,
    Bravo pour cet article ! C’est chouette de connaitre l’envers du décors.

    • 19 mars 2018 / 09:00

      Merci à toi pour ce gentil commentaire 🙂

  5. 14 mars 2018 / 16:53

    Merci beaucoup cet article hyper intéressant ! Depuis des semaines, je m’intéresse de plus en plus à l’entreprenariat et à la professionnalisation de mon blog et tu es la première personne que je lis qui soit aussi transparente envers son lectorat et qui ne mâche pas ses mots ! Que cela fait du bien d’avoir des chiffres sur un travail effectué et de rentrer à ce point dans les détails pour aider des personnes comme moi, qui ont comme projet (proche ou lointain, peu importe) de se lancer !

    • 15 mars 2018 / 10:49

      Merci beaucoup Mo pour ton commentaire. J’espère que mon sujet t’aidera à te lancer et à concrétiser ton projet 🙂

  6. Rose
    14 mars 2018 / 15:19

    Il est rarissime qu’une blogueuse affiche ses tarifs. Donc bravo !
    Le classement Alexa permet de se positionner dans une fourchette de budget.

    • 15 mars 2018 / 10:39

      Merci beaucoup Rose ! Effectivement, Alexa et d’autres sites dédiés au positionnement des sites web permettent d’avoir une idée de la valeur du contenu, mais du contenu seul. Il faut ensuite quantifier le temps passé à le créer 🙂

  7. Alexandra
    14 mars 2018 / 15:12

    Coucou, l’article qui tombe à pique, pensais me lancer dans un blog mais finalement c’est bien plus compliqué que ça et très prenant. Je ne veux pas en faire mon métier. Je pense en faire un quand même mais sans prise de tête, ça serait surtout pour moi comme un journal et partager. Je me rendais pas compte que c’était vraiment un vrai métier au final. Je vois tellement de gens de télé réalité qui font des sponsorisations … après ce n’est peut être pas la même chose mais dans tous les cas je ne supporte pas ça lol. Toi il y a vraiment du travail derrière et ces sincères.
    Merci pour ce jolie article qui m’a éclairé :-).
    Bisous Alexandra.
    Alexandra.

    • 15 mars 2018 / 09:45

      Bonjour Alexandra,

      Je te remercie d’avoir pris le temps de laisser un commentaire. En effet, il ne faut pas négliger la grosse part de travail, c’est un investissement personnel très important. Après, tous les blogs ne sont pas professionnels, le mien ne l’était pas quand je l’ai lancé, il l’est devenu plus tard, et comme je l’explique, c’est une opportunité qui s’est présentée à moi mais que je n’envisageais pas au départ. Peu importe la trajectoire qu’on veut laisser prendre à notre blog, l’essentiel c’est qu’on y prenne du plaisir.
      Pour les gens de la télé-réalité, c’est autre chose : ils n’ont souvent pas de blog, simplement un compte Instagram, qui leur sert à faire du relais publicitaire qui surfe sur leur notoriété du moment. e n’est pas du tout le même travail 😉

      Belle journée à toi, des bisous.

      Alexandra.

  8. Un article très clair et très honnête comme il en existe peu sur la toile ! Je n’ai aujourd’hui absolument pas pour objectif de vivre de mon blog (ouvert également en 2012 mais resté très modeste!) mais quand je vois le nombre d’heures passées sur un seul article (les miens me prennent entre 5 et 10h surtout à cause des retouches photos et des recherches) je me dis que je gagne bien mieux en restant salariée lool ! Les gens pensent souvent qu’il suffit de jeter sur le papier deux-trois mots par-ci par-là et de prendre à la va-vit quelque photos et le tour est joué !

    • 15 mars 2018 / 09:41

      Coucou Milla,

      Merci pour ton commentaire. Effectivement, la création d’un article, quand on veut qu’il soit le plus qualitatif possible, prend beaucoup de temps. Ramener la rétribution au temps passé permet aussi de relativiser le niveau de revenus des bloggeurs qui peut sembler énorme affiché comme ça. Je te souhaite le meilleur pour la poursuite de ton blog, tout modeste soit-il 🙂

      Alexandra

  9. 14 mars 2018 / 10:00

    Super article ! Tu dis les choses en toute transparence et c’est très appréciable 😉
    En France, les gens ont peur de parler « argent » car c’est mal perçu… Je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs !
    Des bisous Alexandra 🙂

    • 14 mars 2018 / 10:30

      Merci beaucoup Julie !

      L’activité de blogueuse / influencer soulève tellement de questions, d’idées reçues et de fantasmes, il était temps de démystifier un peu tout ça 🙂 Effectivement, il y a un sacré tabou français autour de l’argent. Le problème n’existe pas dans les cultures anglo-saxonnes. j’avais été ravie de rencontrer des blogueuses américaines quand j’ai séjourné à NY, et la perception du métier n’est pas du tout la même outre-Atlantique. La France a encore une trop forte culture du parcours diplomant, du métier noble contre le métier qui ne l’est pas. C’est triste car je suis sure que ça empêche certaines personnes de s’accomplir vraiment. Si je peux faire changer les choses à ma modeste échelle, tant mieux 🙂
      Des bisous Julie, à très vite !

  10. Audrey
    14 mars 2018 / 09:54

    Hello Alexandra!
    Merci pour ta transparence et ta sincérité, qui font que tu es une des rares blogueuses que je suis régulièrement.
    Personnellement, je trouve cela génial que les blogueurs / rédacteurs de contenus puissent gagner leur vie grâce à leur passion même si c’est une bonne chose que la législation encadre désormais ces nouveaux métiers, L’important reste la cohérence des partenariats! La dernière histoire en date m’ayant un peut choquée est le partenariat d’une blogueuse / entrepreneuse très influente avec un organisme de crédits à la conso (le petit bonhomme vert, pour ne pas le citer). Dans ce genre de cas, on peut tout de même se poser la question de la responsabilité de l’influençeuse, quand on sait le surendettement que ce genre d’organisme peut générer. Bref, vaste sujet ! 🙂

    Belle journée à toi!
    Audrey

    • 14 mars 2018 / 10:19

      Hello Audrey !
      Merci beaucoup pour ton commentaire adorable (#chaudaucoeur)
      Effectivement, la loi encadre la profession, et c’est une excellente chose. La cohérence n’est pas une valeur universelle, et j’avoue en tant que lectrice être des fois déstabilisée par certains choix que je peux voir sur des blogs que je peux lire. Je me souviens de la campagne dont tu parles, et tu as raison : nous avons un rôle de prescription à jouer, et nous avons la responsabilité de ne pas faire n’importe quoi.
      Belle journée et à bientôt. Alexandra.