Ma vie de freelance : premier bilan

Ma vie de freelance : premier bilan

Je suis freelance.

Ces trois mots, je ne compte plus le nombre de fois que je les ai prononcés depuis le mois de février dernier. C’est précisément à cette date que je me suis lancée dans l’aventure de l’entreprenariat à plein temps, après une expérience très enrichissante dans le e-commerce à BordeauxPrécédemment, j’avais eu l’occasion de vous parler de ma formation et de mon parcours professionnel passé. Aujourd’hui, je vous parle de mon métier, et de cette vie d’entrepreneur qui est maintenant mon quotidien.

Je suis rédactrice-web, community manager, bloggeuse, et consultante freelance. Concrètement, cela signifie que j’écris et crée des contenus pour les autres (mes clients), mais aussi pour moi (sur mon blog), et que cela représente l’ensemble de mes revenus.

 

J’ai choisi le statut de l’auto-entrepreneur lorsque j’ai crée mon entreprise, en 2013. Ce modèle de micro-société est idéal lorsqu’on débute : on ne déclare que ce que l’on gagne. Cependant, il ne permet pas de déclarer plus de 32 900€ de chiffre d’affaires par an. Pour l’instant, je reste dans le dispositif, mais mon activité se portant bien, j’ai démarré quelques recherches et démarches en vue d’un changement de statut, sans doute en 2017.

La chance m’a souri rapidement. Je me suis lancée il y a maintenant plus de sept mois, et je ne compte pas mes heures. Je travaille beaucoup, je suis maintenant habituée aux journées 7h-20h, mais c’est avec plaisir. J’ai mes clients réguliers, et d’autres clients plus ponctuels. Un bel équilibre qui me permet d’avoir un agenda bien chargé, mais de ne jamais m’ennuyer. Chaque mission est un nouveau challenge, et évidemment, je ne peux que donner le meilleur de moi-même.

Freelance, et heureuse

C’est notamment pour cela que j’aime être freelance. Je suis totalement libre et indépendante dans ma manière de gérer mon temps de travail. Je peux travailler d’où je veux, quand je veux, à condition évidemment de réaliser correctement le job que l’on m’a confié. Mais cela requiert un sens de l’organisation aigu dès le départ, pour notamment garder du temps personnel.

Créer son entreprise, ce n’est pas seulement une question d’organisation. Il faut avant tout avoir un projet précis, arrêter le champ de ses compétences et se fixer des tarifs. Il faut aussi se résoudre à l’idée que le travail ne tombera pas de la première branche venue, et que les clients se gagnent, comme n’importe quelle autre bataille. Et il ne faut jamais, mais jamais se brader.

Etre indépendante apporte en effet davantage de liberté, mais moins de sécurité. Etre salarié, c’est la garantie d’un revenu fixe à la fin de chaque mois, d’un temps de travail clairement défini, de règles imposées par une hiérarchie (du moins si on est employé). C’est aussi s’assurer de garanties pour former des projets plus conséquents, comme acheter un bien immobilier ou fonder une famille. J’ai aimé cette période, mais j’avais l’envie d’entreprendre, et je savais au fond de moi que ça pouvait fonctionner.

Mon projet professionnel m’a permis de conforter ma confiance en moi, et en mes capacités. A ce titre, j’en apprends sur moi chaque jour. Chaque difficulté surmontée me surprend, c’est un cercle vertueux qui ne s’arrête pas. Et j’ai appris aussi à me blinder, car tenter de concrétiser ses rêves, ça ne plait pas à tout le monde. Il y aura toujours de la jalousie et des jaloux pour vous saper le moral, et cela ne mérite aucune considération.

 

J’ai essayé de vous brosser mon quotidien de travail dans les grandes lignes. Je suis actuellement en train de travailler sur la mise en ligne de mon site internet pro, ce qui sera une étape de plus. J’espère que cela vous permettra de dissiper vos doutes quant à vos projets. Je répondrai avec plaisir à toutes vos questions dont les réponses ne figureraient pas dans ce billet.

Je n’ai jamais été aussi épanouie professionnellement, et je vous souhaite le même bonheur. Etre freelance, ça vous tente ?

signature-alexandra2

 Mademoiselle Modeuse | Blog mode, beauté & lifestyle à Bordeaux

Comments

comments

Suivre:
Partager:

33 Commentaires

  1. 8 octobre 2016 / 13:53

    Ah c’est sympa de voir qu’on est pas seul 😉 J’ai aussi laissé un poste en CDI pour me lancer dans la grande aventure, en temps que photographe de mariage, ici à Bordeaux. Et avec maintenant 5 ans de recul, je dois dire que je ne regrette pas ce choix ! Mais attention, ça n’est clairement pas facile tous les jours ! Quand le téléphone ne sonne plus, c’est TREEEES stressant !!! Mais d’un autre côté, quel plaisir de mener sa barque et quelle satisfaction quand ça fonctionne et que les clients en redemande 🙂 !!!

    • 9 octobre 2016 / 15:32

      Hello ! C’est chouette d’avoir réussi à être photographe freelance. C’est en effet très stressant, mais le bénéfice qu’on en tire au bout du compte vaut la peine ! Belle fin de week-end à toi !

  2. Charlène
    20 septembre 2016 / 07:18

    Je te dis bravo et je ne peux te souhaiter que le meilleur Alexandra.
    Cela doit être tellement plaisant de vivre de sa passion, de ce que l’on aime faire.
    Je suis assistante sociale, diplômée et en poste depuis 1an et demi et pourtant, encore hier soir je suis rentrée en me disant que ce n’était pas ça du tout ce que je voulais faire.
    Pleurer au travail n’est pas non plus l’idée de ce que je me faisais d’un travail épanouissant… lol
    bon j’arrête….
    merci pour ton blog, ton insta, ton sourire, ton enthousiasme, ta sympathie, ton humilité… ton entourage et notamment Karl, détiennent une perle rare. 🙂

    • 23 septembre 2016 / 11:24

      Bonjour Charlène,
      Je suis désolée d’apprendre que ton travail ne t’apporte pas l’épanouissement que tu attendais. Je te souhaite de trouver ta voie, pour pouvoir démarrer chacune de tes journées avec le sourire ! Mille mercis à toi pour ton adorable commentaire 🙂 Bises, et à très vite !

  3. 16 septembre 2016 / 14:18

    J’adore, tellement vrai! Il ne faut pas regarder l’ensemble de la montagne sinon on ne se lance jamais,mais se hisser étape par étape au sommet! <3 Mon site de créateurs de bijoux est une reconversion, et je dois dire que mon moteur c'est d'en apprendre tous les jours…je suis servie ! A bientôt Alexandra

    • 17 septembre 2016 / 23:11

      Merci Alice pour ton commentaire. Tu as entièrement raison, et ton analyse est bonne : il faut en effet aviser de chaque épreuve, étape par étape. ce n’est qu’une fois arrivée en haut qu’on peut se tourner vers le chemin parcouru, et en tirer de nombreux enseignements. Belle fin de week-end à toi, et bon courage dans tous tes projets. Bises.

  4. 16 septembre 2016 / 13:55

    Je pense de plus en plus à me lancer à mon compte, surtout pour des raisons pratiques (je sens que j’ai vraiment besoin de pouvoir travailler d’où je veux et m’imposer mes propres horaires – quitte à travailler plus que dans un boulot normal d’employé). Je doute beaucoup parce que quitter la sécurité pour l’inconnu c’est quand même un grand pas à franchir, mais ton article me donne vraiment envie de sauter le pas. Peut-être aussi pour me prouver ce que je vaux, parce que travailler dans une grande entreprise c’est bien mais au final ton travail n’est reconnu que par quelques personnes seulement, les autres n’en savent rien, et ça a pas mal de désavantages.
    J’aimerais beaucoup me lancer dans la création de contenu aussi. Et puis petit à petit commencer d’autres projets personnels qui me trottent dans la tête depuis un bout de temps.
    Merci en tout cas d’avoir pris le temps d’écrire à ce sujet !

    • 17 septembre 2016 / 23:13

      Merci à toi Leonor ! J’espère que tu parviendras à concrétiser tes envies, le plaisir au bout du chemin n’en est que plus sympa à savourer 🙂 Bises et bon week-end à toi.

  5. 15 septembre 2016 / 16:36

    Je suis tellement d’accord…ça m’a changé la vie de bosser comme freelance aussi et j’aurais bien du mal à revenir en arrière et retomber dans le rythme métro, boulot, dodo. J’espère que ton article donnera envie à certaines de sauter le pas !

    • 17 septembre 2016 / 23:17

      Hello Aurélie ! Tu as aussi fait le choix de l’expatriation, et cela doit être doublement enrichissant de vivre sa vie de freelance ainsi. Et tu as raison, revenir à un schéma plus classique, pour moi, ça relève de l’impossible 🙂 Continuons de profiter de ce bel instant présent ! Bises et à très vite.

  6. Charline
    15 septembre 2016 / 14:02

    Coucou 🙂
    Je me suis lancée en libérale en début d’été, je suis infirmière donc c’est un tout autre domaine, mais je me retrouve dans cette envie d’indépendance, quitte à laisser le coté “confortable” du salariat 🙂 mais être son propre boss, c’est agréable il faut l’avouer!
    Au passage, je t’ai découvert sur Instagram et j’aime beaucoup te suivre 🙂

    • 17 septembre 2016 / 23:19

      Hello Charline ! Belle aventure, et en plus au service d’une activité très noble 🙂 Le plaisir va aller en augmentant, et je te souhaite beaucoup de bonheur dans ta vie professionnelle par la suite. Merci pour tes encouragements, tu es adorable ! A très vite, bises.

  7. 15 septembre 2016 / 13:54

    Super article !!! J’aime surtout la partie sur le fait qu’il ne faut pas dévaloriser son travail et baisser ses tarifs. J’ai hâte d’ouvrir mon entreprise début 2017. La semaine prochaine je commence ma formation finale avec la CCI pour ouvrir ma boîte en toute sécurité (je suis assez prudente sur le côté financier et juridique). Hâte de connaître la suite des aventures et de découvrir ton site professionnel.

    • 18 septembre 2016 / 20:06

      Merci Charlotte pour ton adorable commentaire, et surtout tes encouragements 🙂 Je te souhaite de connaitre le même bonheur, à très vite :*

  8. 15 septembre 2016 / 13:03

    Un beau premier bilan! Bosser pour soi, j’adore ça et comme tu dis, c’est un réel épanouissement. Pourvu que ça dure ! Félicitations et bonne continuation…

    • 18 septembre 2016 / 20:08

      Merci beaucoup pour ce joli message ! Bises et à très vite :*

  9. 15 septembre 2016 / 12:59

    Je me lance dans une formation de community manager pendant 1 an. Pour le moment je souhaiterais être encadrée, mais je pense que comme toi plus tard, je souhaiterais peut-être me mettre en auto-entrepreunariat. On va dire que j’y pense. Merci pour ton bilan, et je te souhaite tout le meilleur 🙂

    • 18 septembre 2016 / 20:10

      C’est une belle aventure dans laquelle tu te lances Garance 🙂 Je te souhaite le meilleur, et merci à toi pour ta fidélité ! Bises et bonne fin de week-end.

  10. 15 septembre 2016 / 12:39

    Ton témoignage est très intéressant sur la vie de Freelance que je connais bien! Après avoir été auto-entrepreneur à plusieurs reprises, je peux dire qu’il y a des avantages dans le fait de pouvoir organiser son temps, de choisir ses missions et les points négatifs sont de ne pas avoir de recul sur son travail et de ne pas pouvoir échanger avec une équipe ou de courir sans cesse après des clients potentiels sans trop avoir de visibilité! Mais c’est aussi ça la liberté. En lisant ton parcours c’est amusant mais nous avons des similitudes, le petit passage en histoire de l’Art! (pour ma part j’ai du également écourter pour aller vers quelque chose de plus concret) et aussi les petits jobs alimentaires dans tous les domaines! Je ne regrette pas ça m’a donné une polyvalence et un regard sur la vie très terre à terre.
    Je te souhaite une bonne et longue route sur le chemin des Indépendants! Peut-être aurons nous l’occasion de nous rencontrer et d’échanger sur ce sujet j’en serais ravie!

    • 18 septembre 2016 / 20:12

      Bonsoir Aude ! C’est une chouette coïncidence d’avoir des segments de parcours similaires 🙂 Je te souhaite également le meilleur dans ta vie professionnelle, et au plaisir de te croiser pour en discuter 🙂 Bises et belle fin de semaine à toi.

  11. 15 septembre 2016 / 12:08

    Ton parcours est inspirant. J’aurais aimé savoir si tu avais des conseils pour aller chercher les clients, j’ai envie de me lancer mais peur de ne pas avoir de demandes

    • 19 septembre 2016 / 18:47

      Hello Cyrielle ! Merci pour ton commentaire 🙂 En fait il n’y a pas de méthode magique : j’ai commencé avec un client, puis j’ai valorisé cette expérience, puis le bouche-à-oreille et la recommandation a fait le reste. Si tu te lances, tu auras forcément des moments de cru et de doutes, mais il faut s’accrocher 🙂 Belle semaine à toi !

      • 20 septembre 2016 / 10:31

        Merci Alexandra, je te souhaite en tous cas le meilleur dans cette aventure!

  12. 15 septembre 2016 / 11:15

    J’ai beaucoup aimé ton article. Je comprends quand tu dis que c’est précaire, je suis actuellement en acquisition du statut intermittent du spectacle, c’est également très précaire. Et ça peux faire peur. Pas de salaire fixe, une bonne organisation, pas de retraite… Beaucoup de liberté mais beaucoup de travail, finalement. Je pense que sur certains points c’est semblable au free-lance. Ça fait peur car si on ne donne pas assez de notre temps, on aura peu ou rien un fin de mois.
    D’ailleurs, si tu compte faire un article sur ta vie de free lance et ton temps perso, je suis preneuse, car j’ai beaucoup de mal, perso…

    • 19 septembre 2016 / 19:07

      Hello ! Merci pour ton commentaire ! En effet, tu as raison, le statut de freelance se rapproche de celui d’intermittent. Au final, comme tu le dis si bien, beaucoup de travail, beaucoup de temps consacré à tout ça, pour le plaisir de la liberté. Je note ta suggestion de sujet sur le temps perso, car il y a en effet des choses à dire 🙂 Belle semaine à toi !

  13. 15 septembre 2016 / 09:01

    Coucou

    Très joli billet qui me donnerai presque envie de me lancer complètement mais contrairement à toi j’ai besoin de stabilité et surtout de collègues. Je trouve mon équilibre entre mon travail et ma mini activité de freelance et pour l’instant ça me va.
    Merci d’avoir partagé ce petit bout de toi et de manière positive comme d’habitude ! <3

    Des bises

    Eva

    • 19 septembre 2016 / 19:12

      Coucou Eva ! En effet, la freelance c’est le choix de la cassure sociale avec les collègues 🙂 C’est une donnée à prendre en compte, mais il y a de nombreuses manières d’être freelance sans être seule 🙂 Des bises et belle semaine à toi !

  14. Pauline
    15 septembre 2016 / 07:59

    Tout d’abord bravo !!!!
    Je voulais faire la même chose mais mon dossier a été refusé sans raison côté Urssaf, comment as tu procédé pour ta déclaration d’activité ?

    • 19 septembre 2016 / 19:13

      Bonjour Pauline ! je te remercie pour ton commentaire. Eh bien j’ai procédé de la manière normale, je n’ai pas eu de souci 🙂 Je te souhaite bon courage pour la suite, belle semaine à toi !

  15. 15 septembre 2016 / 07:56

    Chouette article ! Freelance ça m’a tenté en rentrant de Nouvelle-Zélande, j’ai fait toutes les démarches, j’ai bossé comme une dingue et puis j’ai lâché.. Pression personnelle plus pression parentale, j’ai préféré me trouver un job et allier quelques missions de freelance de temps en temps. Ça demande une autre organisation. Et cette phrase a retenu toute mon attention “Et j’ai appris aussi à me blinder, car tenter de concrétiser ses rêves, ça ne plait pas à tout le monde. Il y aura toujours de la jalousie et des jaloux pour vous saper le moral, et cela ne mérite aucune considération”. Le plus difficile pour moi jusqu’à présent. Allier les deux c’est perdre des amis et c’est connaitre le double de jalousie. Quel dommage ! Je continue de me battre et de faire ce que j’aime c’est bien là l’essentiel.
    Bonne journée Alexandra
    Chloé

    • 19 septembre 2016 / 19:18

      Hello Chloé ! C’est triste d’avoir du passer par ce genre de mésaventures :/ Si l’envie est toujours présente dans quelques années, peut-être que ce sera l’occasion de retenter le coup, avec une pression moindre autour de toi. Je te souhaite bon courage dans tous tes projets 🙂 Belle semaine à toi !

  16. Charlottep_f
    15 septembre 2016 / 07:41

    Je ravie de te lire si épanouie ! Ce métier qui est aussi ta passion a l’air passionnant. Bises

    • 18 septembre 2016 / 20:24

      En effet, c’est très épanouissant 🙂 Merci pour ton message jolie Charlotte ! Bises.