Le Saint-James à Bouliac, restaurant étoilé près de Bordeaux (33)

saint james bouliac bordeaux

Le département de la Gironde compte cette année 13 restaurants gastronomiques étoilés au Guide Michelin. Cette semaine, j’ai eu l’immense plaisir de découvrir, pour le déjeuner, l’une de ces tables d’exception, le Saint-James, à Bouliac, petit village plein de charme à 10 minutes de Bordeaux. Cette expérience m’a emportée, et je vous propose aujourd’hui un retour sur ce moment privilégié dans cette très belle adresse en Nouvelle-Aquitaine, couronnée d’une étoile, qui est déjà pour moi de l’ordre de l’inoubliable.

Quand on entre au Saint-James, et qu’on est introduit dans la salle de réception, on est d’abord impressionné par son environnement. Le restaurant, installé dans une extension imaginée par l’architecte Jean Nouvel, posée à flanc de coteau, est incroyablement lumineux, et offre une vue surprenante sur les bords de la rive droite de la Garonne. Il règne une ambiance calme et joyeusement feutrée, rythmée par les conversations, quelques rires de convives heureux de se retrouver ensemble, et le bruit des verres qui s’entrechoquent.

Confortablement installés près de la baie vitrée, il nous a été proposé un déjeuner en huit services, disponible au menu. Le directeur de salle, très prévenant, nous a interrogé sur nos allergies et intolérances alimentaires, puis le sommelier est venu à notre rencontre pour sa suggestion d’accords mets et vins. Le déjeuner pouvait alors commencer.

Le Saint-James Bouliac | Restaurant gastronomique et hôtel Relais & Châteaux | 3 place Camille Hostein
33270 BOULIAC | 05.57.97.06.00

C’est Nicolas Magie, chef originaire de Cenon, près de Bordeaux, qui est aux cuisines du Saint-James,  après un parcours prestigieux dans les plus grandes cuisines de Paris ou de la Côte Basque. Au coeur de sa carte, on retrouve les produits locaux de saison, dont il exprime tout le potentiel grâce à des recettes qui revisitent les classiques de la cuisine française avec créativité.

Chaque plat a été un voyage du goût, et un plaisir des sens. J’ai aimé les associations inédites qui fonctionnent à merveille (et particulièrement sur le dessert, sorbet persil et chocolat) et la délicatesse de chaque assiette. Le personnel, attentif et professionnel, a largement contribué à faire de ce déjeuner un moment voluptueux, suspendu, une bulle dont on ne souhaite pas sortir.

A l’issue de notre repas à deux, nous avons eu la chance d’échanger quelques minutes avec le chef, ainsi qu’avec certains membres de l’équipe, et avons pu faire un petit tour des lieux. Le Saint-James est aussi un hôtel classé 4 étoiles, labellisé Relais & Châteaux, ainsi qu’une école de cuisine dispensant des cours et ateliers aux particuliers.

Le Saint-James est l’écrin parfait pour partager un moment à deux ou à plusieurs autour d’une cuisine d’excellence, gourmande et raffinée. Que vous soyez de Bordeaux ou d’ailleurs, vous ne serez jamais déçu du voyage. De 45 à 150 € par personne, hors boissons. Restaurant ouvert du mardi au samedi, le midi et le soir. Réservation indispensable.

Mes remerciements les plus chaleureux au Saint-James pour cette invitation

saint james bouliac bordeaux

saint james bouliac bordeaux

saint james bouliac bordeaux
Effiloché de dormeur parfumé au citron vert Poivron jaune et ananas, fine feuille de tourteau croustillante
saint james bouliac bordeaux
Caviar osciètre Grand Cru Saint Jacques crues acidulées, huîtres et coques au naturel Pomme verte et crème fermière au lait cru Rafraichies d’un sorbet céleri branche
saint james bouliac bordeaux
Saint-Pierre de nos côtes rôti au beurre de citron vert et crevettes grises de l’Estuaire croustillantes Premières asperges vertes du Gers glaçées d’un jus d’étrilles, greuil au naturel et calamondins du jardin
saint james bouliac bordeaux
Pigeon de chez Madame Leguen dans l’esprit d’un Rossini « foie gras et truffe » Poivrades farcis d’une béchamel d’abats et macau de jus épicé, huile d’artichauts parfumée et feuilles croquantes
saint james bouliac bordeaux
Chocolat-persil Biscuit croustillant Guanaja et fleur de sel Rafraîchi d’un sorbet persil
saint james bouliac bordeaux
Mignardises du pâtissier

saint james bouliac bordeaux

saint james bouliac bordeaux

saint james bouliac bordeaux

saint james bouliac bordeaux

Comments

comments

2 Comments

  • Ca donne envie ! Bon, j’avoue, je suis plutôt insensible à la haute gastronomie, j’ai toujours eu du mal avec le principe du « payer une blinde pour très peu », mais je pense que pour une belle occasion pourquoi pas, et puis ça reste notre patrimoine et savoir-faire 🙂
    Par contre, tu m’as découvrir Bouliac, je n’aurai jamais imaginé que ça ressemblerait à cela! J’ai fait une petite recherche Google et ça donne envie d’y faire un tour. Faut dire que les villes limitrophes à Bordeaux en rive droite n’ont pas la réputation d’être magnifiques… Comme quoi, les clichés ont la vie dure…
    Très belle journée à toi !

    • En effet, Bouliac est un joli village, j’en ignorais tout jusqu’à ce que j’y vienne pour ce déjeuner. Il me tarde d’avoir du temps pour explorer la rive droite de Bordeaux, dont tout le monde me dit beaucoup de bien ! La haute gastronomie, il faut la voir comme une expérience multi-sensorielle, un peu comme le spectacle vivant. Effectivement, il y a un cout, lié à un savoir-faire et à la récompense d’un talent, mais on ne s’y rend pas uniquement pour se nourrir 🙂 C’est à faire au moins une fois dans sa vie :*

Comments are closed.