Un corps parfait pour l’été ?

plage vacances

C’était en début de semaine. Il était environ 9h25, et comme tous les matins, je faisais le tri dans ma boite mail inondée. C’est à ce moment précis qu’une notification de réception a fait un aller-retour sur le bureau de mon ordinateur et dans mon champ de vision. « Retraite healthy : 4 jours pour rentrer dans son maillot ! » Le mail vient d’un site auquel je m’étais intéressé il y a quelques mois, et qui m’adresse régulièrement son actualité.

Sur le coup, j’ai cru que j’allais m’étouffer avec mon café sans sucre que je sirotais tranquillement. J’étais incrédule devant la phrase-objet de ce mail, j’ai ouvert la newsletter et je me suis rendue sur le site pour en savoir plus. L’idée sur le papier est assez simple : il s’agit d’un programme de coaching express avec conseils nutrition, forme et beauté pour préparer le corps, la peau et la tête à « passer en mode vacances », destinés aux « filles pressées, qui n’ont pas vu l’été arriver et qui cherchent un coup de pouce de dernière minute pour profiter des vacances.« 

Ok. Une injonction de plus, et cette fois directement dans ma boite mail. A croire que les couvertures de la presse féminine ne suffisent plus, et que les mêmes sujets défraichis doivent nous rentrer dans le crâne, quitte à forcer nos messageries personnelles. Là, en l’espèce, l’approche est un peu plus subtile, on sous-entend l’idée d’un régime, mais on ne propose aucun objectif de perte de poids. Le seul motif de tout ça est de « rentrer dans son maillot ». Là, immédiatement, j’ai dans la tête cette image grotesque d’une fille devant son miroir, qui tente désespérément de rentrer ses fesses dans une culotte trop petite, et qui fait craquer les coutures.

Ce coaching en ligne se noie au milieu d’un océan de milliers d’autres, qui tentent de faire un peu de business à l’approche de l’été, et je ne le condamne pas lui spécifiquement. C’est plutôt cette démarche globale, tellement défraichie, limite has been, qui m’horripile. Ca fait plus de 30 ans que ça dure, mais toujours en 2016, la presse féminine et les gourous de tous poils nous bassinent toujours avec les mêmes rengaines. Ce body shaming qui ne dit pas son nom.

Le body shaming qui ne dit pas son nom

C’est le business de la culpabilisation et du politiquement correct, celui qui surfe sur le désamour que tu as pour ton propre corps, qui te fais dire, après un repas joyeux et bien arrosé, « demain, je me mets au régime !« . Celui qui t’invite à te ranger du côté des winners, celles qui veulent « assurer à la plage » quitte à faire des compromis avec leurs habitudes, contre le petit peuple de celles qui aiment le week-end manger un croissant au petit-déjeuner, et que la cellulite sur les cuisses ne rend pas folles. Ca serait pourtant plus simple si les injonctions étaient bienveillantes. Plus simple, mais moins lucratif.

Certains médias ont pris le parti d’arrondir les angles, et d’attaquer moins frontalement le sujet, quitte à se prendre dans le piège de leurs propres contradictions. Ainsi, il n’est plus rare de voir fleurir les dossiers « spécial rondes » ou « spécial formes », illustrés par des mannequins aux morphologies très fines.

A croire qu’on ne fréquente pas les mêmes plages, les mêmes campings ou les mêmes clubs vacances. Parce que les femmes que j’y vois, moi, elles sont de toutes les couleurs, de tous les âges, pas toujours grandes, plus ou moins fines, plus ou moins ridées ou fripées. Elles sont mamans ou pas, elles portent les signes du temps qui passe sur elle, ou elle attendent leur tour. Mais en tout cas, elles représentent le monde tel qu’il est, dans toute sa diversité, et loin de la standardisation des corps qu’on vise à nous imposer.

Sachez une chose : le corps parfait n’existe pas. C’est une chimère qui ne prend vie que sur papier glacé, après être passé sous la palette graphique d’un expert ès-Photoshop. A quoi bon suivre ce qui n’a pas de réalité ? Et à quoi bon se mettre la pression en permanence ? La vie n’est déjà pas simple, en rajouter, ça relève du masochisme. Vivez plutôt l’instant présent, savourez vos vacances bien méritées, aimez-vous comme vous êtes. Et comme j’aime bien partager avec vous mes petits secrets, sachez que la vraie beauté, elle ne se mesure pas en centimètres : c’est la confiance en soi.

Vous en reprendrez bien une part ?

A retrouver aussi : Ma sélection de maillots de bain | J’ai dis non au régime | Mes huiles de soin favorites

signature-alexandra2

plage vacances

Mademoiselle Modeuse | Blog mode, beauté & lifestyle à Bordeaux

Comments

comments

8 Comments

  • Tout ça n’est qu’une histoire de gros sous ! Les seules personnes qui y gagnent…. Ceux qui vendent des méthodes has been qui ne font que déplacer le problème. Beau billet, bravo, il faut arrêter de croire ses bêtises et apprendre à vivre avec ses défauts, pour ne plus voir que ses QUALITES.

  • Quelle plume Alexandra !! J’apprécie autant ta façon d’être que de penser. Un article qui fait chaud au coeur et au moral et qui m’aide un peu plus chaque jour à apprécier mon corps.

  • Merci pour cet article, je suis tellement d’accord avec toi. Ces injonctions viennent de partout, et le pire c’est que nombres de femmes y croient :/
    Bref, un corps pour la plage c’est un corps en maillot de bain 😉

  • Merci pour cet article!! Si on en croit tous les magazines, une fille bien dans son maillot de bain est une fille toute fine. Mais en réalité ce n’est pas vrai… Toutes les femmes sont différentes. Le principal est de se sentir bien dans son corps et sa tête!!

  • Merci pour cet article. ça fait du bien de lire ça dans cette période où tout essaie de nous culpabiliser ou d’accroître nos complexes. Comme tu le dis bien, la solution c’est la confiance en soi pour pas se laisser atteindre et se sentir belle. 😀

Comments are closed.