Que vaut vraiment Yuka, l’application qui scanne les produits du quotidien ?

Que vaut vraiment Yuka, l’application qui scanne les produits du quotidien ?

Les nouveautés technologiques me passionnent quand elles peuvent faciliter le quotidien. Il y a quelques mois, j’ai découvert l’application Yuka. Vous avez sans doute déjà entendu parler de cette application mobile, créée en 2017. Elle permet de scanner les code-barres des produits alimentaires et d’afficher un nutri-score associé, indiquant si la référence est mauvaise, moyenne ou bonne.

L’application donne également un certain nombre d’informations nutritionnelles sur les aliments et des données de composition chimique pour les produits d’hygiène et cosmétiques. C’est l’une de mes amies chères, digital addict, qui m’a parlé de Yuka la première fois l’année dernière et m’a filé le virus. Depuis, je l’utilise chaque fois que je fais les courses et il est temps pour moi de faire sur le blog un petit bilan de ces quelques mois en tant qu’utilisatrice de cette application qui est bien utile.

Utiliser Yuka pendant les courses : comment ça se passe ?

Lorsque je l’ai utilisé pour la première fois, j’ai cru que j’allais déchanter. Ce soir-là, j’ai mis deux fois plus de temps que prévu à faire mes courses alimentaires. Et pourtant j’achète peu de produits transformés et préparés. Yuka m’a indiqué que presque tous les articles présents dans mon panier ce jour-là étaient mauvais. Sur le coup, sentiment étrange, car j’ai réalisé que je ne faisais pas les bons choix jusqu’à présent. Mais la base de données répertorie un grand nombre de produits, et m’a proposé des alternatives, souvent économiquement plus intéressantes.

En utilisant Yuka, j’ai aussi fait tomber un grand nombre d’idées reçues. La première, c’est que tous les produits issus de l’industrie agro-alimentaire ne sont pas à jeter. Tout ce qui est transformé n’est pas bourré d’additifs et de conservateurs. J’en ai fait l’expérience au moment de me racheter des céréales sucrées pour le petit-déjeuner.

Habituellement, j’allais au rayon bio et je mettais dans mon panier un muesli aux flocons d’avoine avec des fruits secs. J’étais un peu lassée et je voulais un produit un peu plus gourmand. Direction le rayon des céréales pour le petit-déjeuner. Il y en a pour tous les goûts et tous les âges. Je scanne les boites du côté des céréales « forme & bien-être ». Je ne tombe pas de ma chaise mais j’ai confirmation que ce genre de préparation qui surfe sur le healthy est surchargée en sucres et parfois en gras. Je fais le tour du rayon, et je scanne enfin une référence de céréales en pépites, avec mélange de noix à l’intérieur : le score est parfait. Les apports nutritionnels sont équilibrés et le produit épuré de tout additif.

Au fil du temps, j’ai changé la liste de mes produits récurrents, et je ne perds maintenant plus de temps. Cependant, j’ai toujours le réflexe smartphone quand je dois choisir un produit que je n’ai encore jamais essayé.

Et Yuka pour les cosmétiques et l’hygiène ?

Yuka est une excellente source d’informations sur l’alimentaire, mais également sur les produits de cosmétique et d’hygiène. L’application a été mise à jour en juin 2018 et référence plus de 100 000 produits. En ce qui me concerne, je l’ai utilisé pour chercher mon nouveau déodorant, ainsi qu’un savon, et je suis tombée de haut. Après avoir passé au scanner tout le rayon des déodorants, je n’en ai trouvé aucun qui était bon pour ma santé, alors même que certains affichent des mentions marketing rassurantes (notamment sur l’absence de sels d’aluminium).

C’est finalement au rayon des cosmétiques bio que j’ai trouvé mon bonheur. Même combat pour les savons. Je me suis tournée vers un produit dont la marque m’était inconnue, mais qui est totalement inoffensif.

L’application Yuka propose un catalogue de références très varié, et les suggestions de produits de marques nationales, internationales ou de distributeur a conduit certains utilisateurs à s’interroger légitimement sur la fiabilité et l’honnêteté de l’application. Cet article de Libération apporte une réponse à la question, et éclaire sur la manière dont la base informative de Yuka est alimentée.

Mon bilan au terme de plusieurs mois est excellent. Yuka m’a permis de corriger certaines de mes mauvaises habitudes alimentaires. Je suis en revanche curieuse de savoir comme l’application va réussir à rester gratuite à l’avenir, car elle fonctionne pour l’instant sans aucune publicité, et son développement nécessitera forcément des moyens.

J’ai été ravie de vous parler de cette application mobile qui facile mon quotidien. Je trouve ce type de sujet très intéressant et je vous réserve d’autres contenus dédiés à mes applications favorites. 🙂

Et vous, Yuka, vous connaissez déjà ? 

Une belle fin de semaine et à très vite !

yuka-test

Deux produits d’hygiène au score “excellent” trouvés grâce à Yuka

Comments

comments

Suivre:
Partager:

4 Commentaires

  1. 26 octobre 2018 / 11:43

    Je télécharge la de ce pas. J’avais entendu parler d’une application de ce genre, mais n’avait pas retenu le nom, ça va m’aider à consommer mieux, merci 🙂

  2. Mathiilde
    26 octobre 2018 / 10:41

    Moi aussi maintenant je passe beaucoup plus de temps dans mon supermarché !! Mais j’y achète beaucoup moins de chose donc bon (merci potagercity) donc bon =) !!

Vos petits mots sont tous lus et très appréciés. Merci pour les quelques secondes que vous prendrez en laissant votre commentaire :)