Accueil » Lifestyle ! » Beauté, santé et forme » L’instant girly # 1 : Aujourd’hui, j’ai piscine !

L’instant girly # 1 : Aujourd’hui, j’ai piscine !

bassin-1024x541

Le Goût du Chlore, Bastien Vivès (2008)

Vous me croirez si vous le voulez, mais je suis pas allé à la piscine municipale depuis 3 ans. Mon dernier souvenir d’odeur de chlore remonte à une éternité. Mais hier, j’ai rompu cette abstinence aquatique, et je suis allé nager à la piscine.

Aller à la piscine ? Pénible expérience…

C’est drôle, car “aller à la piscine” est souvent associé à une expérience plus pénible qu’autre chose. On se dit qu’on va puer sentir l’eau de Javel, qu’on va avoir les cheveux tout mouillés et tout emmêlés, qu’on sera pas du tout glamour dans ce maillot de bain premier prix de Decathlon, qu’on aura l’air fin sans maquillage avec les lèvres bleues. Image horrible, calamité visuelle. C’est encore ce que je pensais avant d’avoir mis les orteils dans l’eau froide du bassin.

*

Je me suis mis un coup de pied aux fesses au moment où ma copine Camille, étudiante de son état, et grande nageuse de surcroit, m’a proposé de me joindre à elle et à sa bande de nageuses. J’ai accepté, mais je redoutais l’épreuve du maillot et du bonnet de bain. Parce que dans les piscines de ma ville, le bonnet est indispensable, et il te fait une belle tête d’oeuf. You look so sexy. Or not.

*

Vient le moment où il faut se mettre à l’eau. Je dis à Camille, d’un ton désinvolte : “Ah non, mais moi, je ne mets jamais la tête sous l’eau“. Trente secondes plus tard, je rate une marche sur la petite échelle. Plouf. Je touche le fond et je remonte. Finalement, je l’aurais mise, la tête sous l’eau. Fou rire général, mais je l’ai bien mérité.

*

Puis on se met à nager. Au début, j’ai l’impression d’être le dernier d’un groupe de canards, celui à qui il manque une patte, et qui nage de travers. Parce que contrairement au vélo, nager ça n’est pas inscrit dans le cerveau reptilien, et quand on ne pratique pas, on oublie vite. Point de brasse coulée pour moi, donc, mais une petite nage du chien. Mais finalement j’adore ça. Avec les filles, on nage en façade, les unes à côté des autres, certes on prend de la place et on fout notre zone dans l’espace de baignade, mais peu importe.

La piscine municipale agrandit le champ des possibles

Nager à la piscine municipale, c’est se confronter à des expériences inédites : c’est l’endroit où on trouve pas mal de jolis profils de relous. Entre celui qui me colle une baffe en démarrant son crawl, celui qui me balance un pied dans le ventre ou ailleurs parce qu’il bat des jambes et que je le suis de trop près, ou bien celui qui va passer son temps à te mater des pieds à la tête, en sous-marin.

*

Je m’avale mon kilomètre de nage les doigts dans le nez. Avec Camille et mes comparses, on ricane, on rigole, on ne voit pas le temps passer. Bon, ça fait une heure qu’on est là, il faut songer à rentrer. Chacune récupère ses affaires, un tour en cabine, les pieds mouillés, les cheveux qui collent, c’est l’extase de se rhabiller, on arrive pas à enfiler son jean, on grogne, mais on se sent vraiment bien. Vidée de mon énergie, je repars pourtant avec légèreté.

*

Cette session reborn à la piscine me laisse en joie, et elle m’a réconcilié avec les pédiluves. C’est décidé, désormais, j’irai barboter tous les mardis après-midi. Et si avec ça je n’ai pas un fessier de princesse, je veux bien manger mon bonnet (en silicone).

Comments

comments

Suivre:

6 Commentaires

  1. Pattenrond2
    13 décembre 2013 / 17:38

    Je crois que la “vraie” piscine municipale qu’on a tous à l’esprit (carrelage petits carreaux qui glissent avec environ 80 cheveux différents, casier métalliques, un bassin de 50m avec horloge qui tourne non stop et néons), perso, je ne pourrai plus non plus (et pourtant, qu’est ce que j’en ai fais des longueurs !!).
    En revanche, une petite Pépinière, avec des bassins rigolos, des arbres (même faux!) au bord, une rivière sauvage, un jacuzzi et SURTOUT un hammam, là oui !! (comment ça c’est pas de la natation ?!!)

    • Alexandra
      Auteur/autrice
      13 décembre 2013 / 17:41

      Mais ce qui est rigolo, c’est justement cette bonne vieille piscine kitch et vintage, qui pue le chlore. 🙂
      La Pépinière, c’est cool, mais pas pour nager, le bassin est tout petit. Mais pour la détente, je valide ! 🙂

  2. 12 décembre 2013 / 21:24

    J’ai repris la piscine depuis quelques mois et c’est fou le bien que ça fait ! Et je te confirme, il y a quelques règles à respecter si on ne veux pas se faire trop bousculer !
    Bonne continuation !!

    • Alexandra
      Auteur/autrice
      13 décembre 2013 / 11:00

      🙂 Ah quand un “code de la route en piscine municipale” ? 😀

  3. 12 décembre 2013 / 12:32

    Je ne vais plus à la piscine depuis que je vis à Paris. Il faut dire qu’à Lyon, j’en avais une juste en face de chez moi, trouver la motivation était bien plus simple :)…

    • Alexandra
      Auteur/autrice
      12 décembre 2013 / 21:13

      En effet, c’est plus simple quand elle se trouve à proximité.

Translate »

Vous recherchiez quelque chose?