fbpx
Accueil » Lifestyle ! » Beauté, santé et forme » S’il ne devait en rester qu’un…mes favoris cosméto-beauté !

S’il ne devait en rester qu’un…mes favoris cosméto-beauté !

Aujourd’hui, parlons beauté. Mais parlons surtout de beauté et de fidélité (Quoi ? Encore ? Non, je ne suis pas mono-maniaque en ce moment…)  Fidélité à certains produits, disais-je, à ceux qui nous font du bien, nous rendent belles et lumineuses, et préparent nos beautés pour les années à venir.

Mes produits-chouchous, je les compte sur les doigts des deux mains. Pour certains, la fidélité est de longue date, pour les autres, la découverte s’est faite sur le tard, mais elle est d’autant plus forte…

Tout d’abord, les dérivés du soin : Lotion Tonique à la Rose Evoluderm (depuis 2003) et l’Eau Thermale pour peaux sensibles Avène (depuis 2007).

A la fin de ma puberté et des inconvénients dermato qui l’accompagnent (acné mon amie…), c’est par hasard que j’ai trouvé ce tonique Evoluderm pour remplacer les nécessaires Biactol, Eau Précieuse et compagnie. Je l’avais trouvé dans un petit supermarché, pas cher pour sa contenance (500 ml), et conquise par son efficacité et son odeur, je l’avais racheté. Et depuis je le rachète, et bien que j’ai essayé une multitude d’autres lotions depuis, j’y reviens toujours. Elle ne laisse aucun film collant, n’est composée que d’eau et de distillat de rose, et son rapport qualité/prix est imbattable : 6€ le litre. Le magasin Saga de mon quartier la commercialise depuis son ouverture, je suis donc sauvée pour bien des années encore…

La découverte de l’eau thermale d’Avène, je l’ai faite lors de la préparation de mes vacances en 2007. J’avais été conseillée par ma pharmacienne sur ce choix, qui convenait à ma peau sensible. C’est encore un coup de foudre qui dure, car en plus de m’en servir abondamment lorsqu’il fait chaud l’été, et de l’emmener partout (bien pratique le format de voyage), je l’ai en version “adulte” dans ma sale de bains. Je l’utilise principalement pour rincer mon visage de l’eau calcaire après le nettoyage au savon. Douceur et souplesse de peau garantie.

2013-03-19 20.17.25

Pour poursuivre, les soins : Baume Beauté Eclair de Clarins (depuis 2006) et Crème Jeunesse des Mains de Clarins (depuis 2009).

Le Baume Beauté, c’est à l’occasion d’un cadeau en parfumerie que je l’ai découvert. J’étais repartie avec mon format de poche, avec tous les conseils utiles pour bien l’utiliser. D’abord perplexe sur les promesses formulées au dos du tube, je m’en suis servie jusqu’à la dernière noisette…et suis retournée l’acheter pour de bon !

Ce produit est polymorphe (oui, c’est possible!), c’est un baume confortable à la bonne odeur de plantes (j’aime, que dis-je, j’adore Clarins pour cela..), qui enlumine la peau avant le maquillage. Ce qui fait que quand je l’applique, je me contente juste d’une poudre translucide par dessus, et deux/trois retouches au correcteur. Mon allié incontournable pour les make-up nude.

En 2009, mes mains me font atrocement souffrir, aussi bien l’hiver par le froid, que l’été par l’intense chaleur qui me provoque des cloques. Mes mimines ont besoin de réconfort, et c’est encore par l’entremise d’un cadeau (cette fois-ci le coffret voyage), que je découvre cette crème. Cette odeur surtout… Divine, et je ne sais toujours pas ce que c’est..La crème est nourrissante, laisse les mains douces et apaise. Je l’emmène partout, je l’applique chaque matin. I love it, tout simplement.

2013-03-19 20.16.56

Et pour finir, l’instant make-up : le Teint Idole Ultra 24 H de Lancôme (2012) et La Terracotta Blondes 01 de Guerlain (2011).

Un soir de 2012, dépassée de devoir lutter pour trouver des recharges de fond de teint compact au poudrier Dior que je possédais, je me suis résolue à l’idée d’un fond de teint fluide. Mais je voulais trouver THE fond de teint, celui qui colle à ma carnation, qui soit confortable et pas gras, et bla, et bla..Logique, en quelque sorte.

A ma parfumerie, une excellente conseillère m’a orienté vers Lancôme au vu de mes requêtes, et m’a d’abord fait tester deux teintes en petit pot que j’ai ramené chez moi. Je fus conquise, et depuis, je ne porte que lui. Il sent bon, laisse un fini mat et un peu poudré, unifie mon teint à merveille. La seule chose à espérer, c’est que les références ne changent pas, ou que le produit ne disparaisse jamais…

Enfin, un soir de 2011 (remontons le temps), c’était le printemps, et je me demandais pas quel miracle je pouvais donner un peu de vivacité à mon teint très pâle sans passer par le blush ou l’autobronzant. En parfumerie, toujours, on m’a évoqué le nom de “Terracotta”. De prime abord, j’ai refusé. Pour moi, c’était associé à la poudre de soleil qui donne le teint bronze comme pouvait l’utiliser ma grand-mère, et je ne voulais pas de ça.

Mais il m’a été expliqué que la Terracotta légère existait, et pour les carnations claires aussi. Banco, j’ai essayé en maquillage-flash, ce fut bluffant : mon teint clair mais avec une bonne mine de début de printemps. Et il dure, il dure…

2013-03-19 20.14.56

Comments

comments

Suivre:
Translate »

Vous recherchiez quelque chose?