Un an sans tabac

♡ Un an. Un an que j’ai pris la décision la plus raisonnable, la plus saine de ma vie. Un an que j’ai dit non à la cigarette, que j’ai arrêté de verser mon tribut à l’Etat, ponctionné par mon marchand de tabac, aussi gentil soit-il. Il ne faut pas le sous-estimer : arrêter de fumer n’est pas chose facile.

*

♡ On pense à la sensation de manque à venir, la peur de se « désociabiliser » (incroyable mais pourtant), la crainte de ne pas gérer le stress, et la hantise de prendre du poids. Mais définitivement, je ne regrette en rien les premières semaines compliquées, puisqu’aujourd’hui, je me sens tout simplement libérée.

*

lips-374516_640_Fotor

♡ J’ai évolué dans une famille de fumeurs. Hélas pour mes aïeuls, leur tabagisme excessif les a conduit au cimetière plus tôt que prévu (aucun de mes grands-parents n’a passé l’âge de 75 ans). De mon côté, je fumais depuis mes 20 ans, soit 8 années de tabagisme plus ou moins poussé, avec des périodes d’arrêt, des reprises de plus belle, et une consommation allant de 2 à 3 paquets par semaine (soit 8 à 10 cigarettes par jour) de blondes mentholées et light.

*

♡ En arrêtant, j’ai appris qu’il n’y a pas de petit tabagisme. Une seule clope par jour, c’est déjà trop. Et il n’y a pas non plus de cigarettes moins nocives que d’autres. Je n’ai pas eu de sensations physiques liés à l’arrêt (pas de palpitations cardiaques, pas de nausées, pas de crises de manque).

*

♡ Le déclic pour arrêter, les odeurs. Mes doigts, mes cheveux, mon haleine chargés de l’odeur du tabac froid, je n’en pouvais plus. Je déteste puer, et là, c’était le cas. J’ai donc décidé de terminer mon paquet, et ne plus en racheter. J’ai tenu, puisque je ne suis jamais retourné au bureau de tabac, et si j’ai craqué épisodiquement au cours des premières semaines, c’est avec des cigarettes offertes par des amis.

*

still-life-167845_640

♡ Arrêter de fumer, c’est retrouver de la capacité pulmonaire. On respire mieux, jour après jour. J’ai également repris le sport de manière plus assidue, et j’ai couru mon premier semi-marathon. Inconcevable il y a encore un an.

*

♡ Evidemment, les odeurs de tabac sur moi ont disparu, et je  ne peux même plus les supporter. Je me suis récemment trouvée en présence d’un gros fumeur, et sa simple présence prolongée près de moi m’a soulevé le coeur. Je pense donc que je suis vaccinée.

*

♡ Je n’ai pas cédé à la cigarette électronique : j’ai arrêté de fumer sans substitut, simplement en m’accrochant, et par volonté. Les économies sont également à la clef, puisqu’à ce jour, augmentation légale prise en compte, ce sont 1000€ qui n’ont pas été dépensés. Cette somme est énorme, et je regrette presque de ne pas avoir fait plus d’économies plus tôt.

*

♡ J’ai une santé de fer, je n’ai aucun changement de ce côté-là, mais l’arrêt du tabac est une prise de risque en moins, car je suis sous contraceptif. Je diminue mes risques de trombose, notamment.

*

♡ Je terminerai par l’ultime point terne de mon premier anniversaire : arrêter de fumer m’a fait prendre du poids. J’ai retrouvé de l’appétit, et fatalement, j’ai pris quelques kilos. Rien de préjudiciable, mais c’est toujours un peu lourdingue de ne pas contrôler les fringales. Mais dans le fond, j’accepte bien volontiers quelques kilos de plus sur la balance, contre un bien-être général retrouvé, et de substantielles économies à la clef.

*

♡ Il n’est pas simple d’arrêter de fumer, êtes-vous concernées ? Etes-vous fumeuse, ancienne fumeuse ou si vous ne l’êtes pas, quel regard portez-vous sur la question ? En attendant de vous lire, bises et à très vite ! ♡♡♡

♡♡ Mademoiselle Modeuse | Blog mode, beauté & lifestyle à Bordeaux ♡♡

Rendez-vous sur Hellocoton !
Alexandra FLEURISSON

Alexandra FLEURISSON est la créatrice du blog Mademoiselle Modeuse depuis 2012. Elle y publie presque quotidiennement ses looks, ses inspirations mode, ses découvertes beauté, ses récits de voyage et ses bonnes adresses à Bordeaux.

Translate »