La trentaine fabuleuse

femme 35 ans

Il y a peu de temps, je suis tombée sur la publication Instagram d’une tout jeune trentenaire. Elle fêtait ses 30 ans et son post avait une teneur douce-amère. À sa fierté de célébrer l’événement avec sa communauté se mêlait un sentiment palpable, bien au delà de l’écran, d’amertume de céder à une forme de «vieillesse».

Évidemment, du haut de mes 36 ans fraîchement fêtés en mai, j’ai été gagnée par un sourire. Mon point de vue sur la question est bien différent et je considère au contraire que céder à la «vieillesse» est une chance. Avancer dans la vie, prendre de l’âge, c’est loin d’être un naufrage. C’est une bénédiction.

30 ans, la décennie de la renaissance

J’ai vécu l’entrée dans la trentaine comme une nouvelle naissance. Avec le recul, j’ai compris que la première décennie de ma vie d’adulte m’a fait cheminer en moi. J’étais à la recherche de l’interrupteur pour vraiment allumer la lumière et arrêter de me contenter d’une lampe torche. La chose la plus évidente (c’est aussi celle qui a eu le plus de conséquences sur ma confiance en moi et mon bien-être), ce fut d’arrêter de vouloir être une autre.

Je réalise en prenant de la hauteur que je passais mon temps à vouloir être considérée ou vue différemment que je ne l’étais vraiment, que ce soit dans mon aspect physique ou dans ma personnalité.

On est la conséquence des choses qu’on nous a transmises durant l’enfance, de traditions familiales, il y a une part de déterminisme en chacun d’entre-nous. Lorsqu’on se construit comme individu, on a le choix de plus ou moins suivre les sillons qui ont été creusés pour nous.

Comme de nombreuses jeunes femmes de ma génération, j’envisageais mon existence comme une succession d’étapes indispensables pour être validée comme un être humain «normal». La stabilité professionnelle, affective et la construction d’une famille dans un temps rapide figurait dans mon cahier des charges personnel.

C’est un modèle que je dénigre pas, puisque de nombreuses femmes y trouvent tout leur épanouissement, parce que ça leur convient parfaitement. Et je trouve ça très bien. Je me suis « foutu la paix », j’ai enfin accepté que j’étais comme j’étais et qu’espérer jouer un autre rôle n’était qu’une course inutile. C’est à compter de ce moment-là, que j’ai eu le sentiment d’être moi, sans aucune concession.

Découvrir et se découvrir plus encore

Pour moi les choses ont été plus complexes mais pas moins intéressantes, pour la suite surtout. Je me suis découverte un tempérament très indépendant. J’ai affirmé ce trait de caractère en premier lieu grâce à ma vie professionnelle, sans vraiment m’en rendre compte, à mesure que je m’épanouissais dans mon quotidien d’entrepreneuse.

Puis à 32 ans, j’ai vécu quelques changements de vie assez radicaux, la fin de mon mariage, le divorce qui a suivi (heureusement dans les meilleurs termes). Ce célibat retrouvé m’a fait vivre des histoires et expériences auxquelles je ne me serait jamais attendue. J’ai exploré ma sexualité, j’ai vécu des sentiments violents, j’ai fixé mes limites.

Prendre de l’âge engendre aussi des changements physiques, c’est indéniable et ce n’est pas toujours agréable. On n’a plus l’énergie de récupérer de certains excès. Dans l’absolu ce n’est pas vraiment grave, puisqu’en général, on a des envies bien différentes.

À 30 ans passés, on commence à moins bien récupérer de tout ce qu’on peut faire, mais cela ne signifie pas qu’on ne peut plus rien faire. L’être humain n’existe que parce qu’il s’adapte et cela vaut aussi dans cette hypothèse. Pour le sport, si votre condition physique s’amoindrit ou si vous n’avez jamais vraiment été sportive et que vous souhaitez le devenir, choisissez des disciplines plus douces, moins impactantes. 

A bien y réfléchir, entrer dans la trentaine, c’est flotter dans un entre-deux. On est plus une enfant et on est pas encore un adulte forgé dans la force de l’âge. C’est la décennie de tous les possibles, c’est le moment pour s’inventer, ou se réinventer. En attendant la décennie suivante, pour profiter pleinement de tout ce qui a été consolidé. 

Quel que soit votre âge actuellement, je vous souhaite le meilleur 🙂

A très vite !

Alexandra-Signature

 

Photos Camille Pichery 

 

trentenaire-heureuse

Comments

comments

Suivre:
Partager:

Vos petits mots sont tous lus et très appréciés. Merci pour les quelques secondes que vous prendrez en laissant votre commentaire :)

Translate »

Vous recherchiez quelque chose?